FEMMES ET ECHECS ENCORE UN STEREOTYPE QUI TOMBE

19 avril 2018 - 12:18

Un article du Dr Tom Stafford dans "Psychology Science" 2018  Met

en  évidence un fait statistique; sur 160 000 joueurs classés, 5 millions

de parties suggèrent que les femmes qui jouent contre les hommes

obtiennent de meilleurs résultats que prévu. Elles ne sont donc pas

affectées par des stéréotypes négatifs comme on le croyait

précédemment. Leurs résultats sont supérieurs à celui espéré 

par le classement élo.

Les analyses ont inclus les données de 150 977 hommes et 16 158

femmes jouant 5 558 110 parties.

Stafford note que les conclusions sont limitées au contexte des

tournois et des joueurs classés.

Les stéréotypes négatifs sont valables au niveau débutant d'où

l'intérêt de laisser les filles jouer entre elles au début pour ne pas les

décourager. Ensuite une joueuse accrochée peut sans problème

affronter ses collègues masculins dans les Opens ou interclubs.

 

En illustration: Hou Hifan  ancienne championne du Monde et

seule féminine au Top 100 FIDE

Commentaires