Le mécanisme de la pensée aux échecs

4 juillet 2018 - 11:20

La zone du cerveau qui travaille aux échecs est celle connue comme celle de la reconnaissance des visages.

Ce n'est pas fortuit; chercher dans la mémoire les différents points de reconnaissance d'un visage est le même mécanisme qui s'applique à la recherche et la reconnaissance d'un mat ou d'une combinaison:

1/ recherche et reconnaissance des positions type de combinaison ou mat.

2/ Recherche du moyen d'y parvenir, c'est la partie calcul plus complexe selon le nombre de coups de recherche.

C'est ainsi qu'on dit d'un joueur: il voit à tant de coups.

Cela peut être inné- on dit d'un joueur qu'il est doué- ou travaillé. Dans tous les cas, être doué ne suffit pas, un exercice est nécessaire comme dans toute discipline; un peu de théorie, beaucoup de pratique.

La mémoire des suites de coups est indispensable dans la théorie des débuts qui n'est que le résultat de la pratique des maîtres.Cela permet de sortir de la phase début avec avantage. 

Mais ce qui distingue les joueurs à 2000 et plus des joueurs moyens,c'est la capacité à élaborer une stratégie à plus ou moins long terme  permettant une supériorité en un point et moment donné; Le calcul est généralement long. Le principe est le même que pour les combinaisons ou mat: 

-Analyse de la position,point forts,points faibles.

-Résultat à obtenir.

-Moyens de mise en oeuvre pour y parvenir.

Le cerveau comme illustration n'est pas judicieux dans tous les cas, on dit de quelqu'un qui joue mal:"il joue comme un pied".

 

Commentaires