MUSSET Querelleur

8 juillet 2018 - 12:16

Une facette méconnue de ce grand poète est une conception étriquée d"honneur bourgeois" qui le pousse parfois à des excès qui pourraient avoir de graves conséquences.

Nous sommes toujours au café de la Régence parmi les joueurs du cercle.  Un soir alors qu'il avait été particulièrement malheureux contre Pierre Lefranc, Musset  cachait mal sa déconvenue:

"-Si la partie avait été intéressée, s'écria- t-il,il en serait sans doute autrement.

-Soit, intéressons la dit Lefranc très calme.Combien jouons nous ?

-Cinq francs.

-Va pour cinq francs.

La partie s'engagea aussitôt et naturellement,une fois de plus,Musset trop nerveux perdit.

Se rejetant sur le dossier de la chaise,il porta la main à son gousset et puisa une pièce de cinq franc qu'il jeta négligemment sur la table.

La pièce roula et alla tomber sous une chaise voisine,sans que Musset daignât aller la ramasser. Pierre Lefranc,feignant n'avoir rien vu,ne broncha point non plus;

-Eh bien fit le poète.

-Eh bien! J'attend l'enjeu.

-Vous n'avez donc rien vu ?

-J'ai cru que c'était une pièce jetée au garçon,répliqua Lefranc avec un étonnement et une placidité qui eurent pour résultat de surexciter la colère du perdant.

On en vient aux invectives;si bien que Lefranc,le plus jeune,mais aussi le plus sage cru devoir se retirer.

Cela ne finira pas ainsi,s'écria Musset,et se tournant vers le jeune clerc:

-"Voulez vous me servir de témoin ?

-Mon Dieu,je veux bien fit M.Clerc,mais il n'y a aucune raison de pousser l'affaire aussi loin.

L'affaire s'arrangea. Musset et Lefranc ne jouèrent jamais plus ensemble. Ses accès de mauvaise humeur faisaient sourire plutôt les habitués qui le traitaient en enfant gâté.

Mais il advint qu'une fois qu'un anglais qui n'avait pas les mêmes raisons d'indulgence envers Musset trop agressif,tira un pistolet de sa poche dont il aurait fait usage sans l'intervention de l'assistance.

Commentaires