LES METAPHORES DU JEU D'ECHECS

18 juillet 2018 - 12:01

Le jeu d'échecs a une place à part dans l'histoire tant sa charge

imaginative est importante. Voici les principales métaphores qui lui

sont attachées:

 

-Le jeu d'échecs image de la guerre. C'est à l'origine deux armées 

 indiennes qui s'affrontent sur 8 cases sur huit avec les quatre

éléments antiques de cette armée: Elèphants, Cavalerie, Chars,

Fantassins. Quand on expliquera le jeu au calife Omar qui a conquis

la Perse en 642,il dira:"Il n'y a rien à redire à cela, il s'agit de guerre."

 

-Le jeu d'échecs image de la société.Dès l'introduction en Europe,

 Les pièces sont des éléments de la société féodale. Roi (Rex),

 Reine (Regina) Comte (Comes) Chevaliers (Miles) Margrave sur

char  à deux roues (Roc) Fantassins (Pedones)  (Manuscrit

d'Einsiedeln990).

De cette image de la société naîtra "Les moralités" ( conduite à tenir

pour chaque "pièce du jeu" ou rouage de la société.

Enorme succès pour un recueil de sermons du Dominicain

Jacques de Cessoles

 

-L'Echiquier symbole des comptes, donc de pouvoir.

L'Echiquier des Flandres a été la première cour des comptes faits

sur une table quadrillée avec ajout ou retrait de jetons (abaque de

calcul qui resta jusqu'à la révolution)   L'administration  anglaise et

les ordres religieux gardèrent ce mode longtemps. Le ministre de

l'économie anglais s'appelle encore "Le chancelier de l'Echiquier".

Ce n'est pas un hasard si l'échiquier figure sur des églises de

templiers (ils servaient de banquiers)

 

-Le jeu d'Echecs comme métaphore de l'amour courtois qui répond

à des codes a débuté au XII° siècle chez les troubadours de langue

d'Oc. L'usage de la Dame et du mat se transpose dans un autre

sens. Il parviendra de manière moindre chez les trouvères mais

"Les échecs amoureux" sont bien ancrés au 14°en littérature et art.

 

La liste ne s'arrête pas là: Fisher-Spasski :métaphore de

l'affrontement Est-Ouest. Sans compter toutes les fausses idées sur

le jeu. Le thème est très riche et inépuisable.

 

Commentaires