ECHECS ET MALADIE MENTALE

25 juillet 2018 - 10:39

On a abusivement associé  échecs et folie, Steinitz était âgé.

Deux jeunes prodiges américains sont arrivés au sommet puis n'ont

plus rien fait: Morphy et Fischer. Leur cas semble proche mais

seulement celui de Fischer semble maintenant bien étudié.

Il s'agit d'enfants précoces amenés à un isolement qui n'ont pas

bénéficié d'aides psychologiques qui n'étaient pas alors au point.

Dans le cas de Fischer,s'ajoute la prédisposition familiale.

Fine, grand maître et psychiatre New-Yorkais avait été sollicité par

les joueurs alarmés de l'état de Fischer pour lui venir en aide mais

dès que celui-ci s'est enquis de ce qu'il faisait à l'école,le lien 

était rompu.La réflexion du milieu échiquéen était à un moment:

S'il a un traitement qui le guérit, aura t-il  encore l'envie de gagner

pour être champion du monde ?

Ce n'est pas le jeu qui rend fou, mais plutôt l'isolement psychique

des génies précoces, il y a aussi des cas en mathématique.

Cela se soigne par le tutorat; être suivi par des cas semblables

un peu plus âgés pour aider à franchir les obstacles et surtout

ne pas être isolé.

 

 

Commentaires